Blog & Porfolio de Robin Pinault

No Love d’Eminem, la claque du matin

Recovery d'EminemParmi ces musiques que l’on écoute d’une oreille distraite le matin en allant bosser à pieds, oreille distraite mais oreille quand même car on n’a que trop peu écouté ce dernier album que machin a sorti et qu’on s’en veut un peu ; parmi ces musiques là, au détour d’une rue, boum, on se prend une claque monumentale, inattendue et finalement assez plaisante. No Love est l’une de ces claques prises au détour d’un album enfin écouté, mais sans grande conviction après avoir été mis de côté pour je ne sais quelle mauvaise raison pendant des mois…

« Où est passé mon bon vieux Eminem de quand j’étais au collège? », me dis-je en entendant la voix de fouine de Lil Wayne… Autant dire avant que j’en choque certains, que je n’y connais rien en rap, hormis Eminem, et un honteux passages par les cadors français des années 2000. Du coup, Lil Wayne, je n’ai jamais vraiment écouté et là, ça ne me fait ni chaud ni froid.

Mais tout d’un coup,le rythme s’accélère, la pression monte, fin du couplet, refrain avec un sample bien cool et bam, p’tit coup de shotgun dans les genoux, Eminem débarque, froid et destructeur, méticuleux au volant de son rouleau compresseur à fournir assonances et allitérations… Sans pitié, il mène la danse jusqu’à la fin du couplet. Là, deux choix : retirer son casque et s’écrouler, assommé par tant d’ingéniosité et de rage calculatrice ou alors, « retour arrière » pour s’en reprendre une en pleine face histoire d’essayer de grappiller, par-ci par-là, le sens de phrases envoyées un peu trop vite pour mon anglais…

Selon moi, c’est donc sans conteste l’une de ses meilleures chansons, de Recovery certainement, mais aussi de tous ses albums confondus.

Bref, je vous laisse découvrir la vidéo, pendant que je me réjouie à l’avance de voir ce pro au stade de France le 22 aout prochain…

Liens sur Eminem

caddieorangeAlbum : Recovery
Auteur : Eminem
Producteur : Polydor
Date de sortie : 2010

Une réponse à No Love d’Eminem, la claque du matin

  • Je partage grandement ton avis concernant ce morceau terrible qui, justement, rappelle le Eminem d’antan, celui qui avait la rage. Le Eminem de White America, de Till I Collapse, de 8 Mile et autres, ce Slim Shady génialement hargneux dont les hits de l’époque tournaient en boucle dans nos MP3. Que celui qui est né avant 1990 et qui avoue sans détour maudire Lose Yourself finisse au bûché.
    Je mettrai cependant un bémol : j’aime aussi beaucoup le passage de Lil’ Wayne. N’étant pas fan ni connaisseur du personnage en lui-même, je le trouve très, très fort sur son 1er couplet. Ça me fait penser que nous intéresser à ce qu’il a pu pondre dernièrement ne serait pas complètement idiot.

    Très bon article, Rob’, et je terminerai en ajoutant que c’est un peu dommage que Not Afraid ait été la chanson la plus mise en avant sur Recovery. Elle est assez quelconque et on s’en lasse vite.

Laisser un commentaire

Portfolio
Par ici c’est bien rangé !
Quoi de neuf récemment ?