Catégorie : En quelques clics : web, pixels & logiciels

En bon geek je surfe, fouille, fouine, lis, teste, apprends et créé pendant des heures sur le web ou au fond de mon ordi. Du coin de l’œil, j’essaye de surveiller la permanente évolution de ce petit monde rempli de trouvailles géniales et de libertés finalement assez surveillées. Ici s’amoncellent mes soirées passées en quelques clics…

Tablette Polaroïd midc901 sous Android : se connecter au wifi

logo-wi-fiComme la question m’a été posée plusieurs fois, voilà un petit tutoriel résumant ce qu’il faut faire pour que votre tablette accède au net, agrémenté d’impressions écran de la tablette Midc901 de chez Polaroïd, qui devrait fonctionner sur la plupart des tablettes de même marque.

Commencez par vérifier que la wifi est activée sur votre box internet, et que vous connaissez bien le nom de votre wifi et le mot de passe d’accès (généralement inscrit au dos de votre box si vous ne l’avez pas modifié).

tablette-polaroid-wifi-1

Sur votre tablette, direction l’icône Paramètres.

tablette-polaroid-wifi-2

Sur la colonne de gauche, sous Sans fil et réseaux, passez le Wifi à Oui.

tablette-polaroid-wifi-3

Sur la colonne de droite, sélectionnez votre box.

tablette-polaroid-wifi-4

Une nouvelle fenêtre apparait. Sélectionnez Afficher le mot de passe, puis rentrer le mot de passe dans la zone prévue à cet effet. Puis choisissez Se connecter.

tablette-polaroid-wifi-7

Si tout c’est bien passé, vous devriez voir l’inscription « Connecté » s’afficher sous votre réseau et vous devriez avoir internet.

Problème d’identification

tablette-polaroid-wifi-5

Si la mention « Problème d’identification » apparait à la place, votre mot de passe doit être erroné.

tablette-polaroid-wifi-6

Re-cliquez sur votre box, sélectionnez l’option « Retirer » puis rentrez à nouveau votre mot de passe.

Et voilà, le tour est joué !

WordPress : supprimez ou modifiez une parenté entre deux commentaires

commentairesC’est toujours une petite victoire quand vous obtenez des commentaires à l’un de vos articles, surtout quand vos statistiques stagnent au niveau « trois fois rien »… Quand ceux-ci s’accumulent, il peut arriver que l’un de vos lecteurs réponde au dernier commentaire au lieu de répondre à l’article. Le commentaire juste créé devient donc, hiérarchiquement parlant, l’enfant du précédent et cela suggère ainsi un lien direct, un échange sur le même sujet ou une réponse à une question précise, alors que ce n’était pas voulu. Au niveau du rendu, ce lien de parenté peut apparaitre de différentes façons, en créant un décalage à gauche entre les commentaires « parents » et « enfants », comme ici ou dans une liste avec des points et des sous-points, mais aussi, et c’est là que c’est le plus embêtant, en intégrant la réponse dans le commentaire parent. Il devient alors beaucoup plus important de savoir supprimer les fausses parentés, les emboitements à répétition n’étant pas toujours très agréables visuellement.

M’étant retrouvé dans cette situation il y a peu, j’ai d’abord fouillé dans le tableau de bord, puis dans les plugins proposés sur wordpress.com sans résultat (deux d’entre-eux faisaient ce travail il y a quelques temps, mais ne sont plus à jour et ne fonctionnent plus). La solution de facilité consistant à supprimer le commentaire et à en recréer un hors connexion ne me plaisant pas trop, j’ai poussé un peu plus loin et ai finalement trouvé la solution dans cet article en anglais proposé en 2011 par Matthew Taylor. J’ai appliqué à la lettre son contenu et ai ainsi modifié directement dans ma base MySQL, le champ « comment_parent » responsable de mes misères. Voici en substance, et en français, ce qu’il faut faire.

Une unique modification à effectuer dans le base MySQL

Je sais que pour certains, la base MYSQL fait peur, mais ne vous inquiétez pas, c’est plutôt bénin comme intervention. Avant tout, on ne le répète jamais assez : faites une sauvegarde de votre base !

Ensuite, rendez-vous dans la table des commentaires de WordPress. Par défaut, elle devrait s’appeler wp_comments.tablesmysql

Recherchez le commentaire en cause : si c’est le dernier publié, il est normalement en dernière position. Cliquez sur « Edit », puis rendez-vous sur le champ comment_parent. Vous avez alors deux options en fonction de votre situation.

comment idCas 1 : le commentaire est une réponse à l’article, il doit être au premier niveau de la hiérarchie

Remplacez la valeur du champ par 0 (zéro) puis enregistrez. Normalement, votre commentaire aura changé de place.

Cas 2 : le commentaire est une réponse à un commentaire précédent, mais n’est pas lié au bon parent

Remplacez la valeur du champ par l’ID du commentaire parent. Vous pouvez retrouvez cet ID en vous rendant dans l’onglet « Commentaires » du tableau de bord puis en choisissant de le modifier. L’ID apparait alors dans la fin de votre URL. Exemple pour un article ayant l’ID 75 : http://votresite.fr/wp-admin/comment.php?action=editcomment&c=75.

Et voilà, vos commentaires sont bien placés !

Pour information, il est possible de désactiver totalement cette fonction de parenté ou de définir le niveau maximum de commentaires imbriqués dans l’onglet « Réglages » puis « Discussion » du tableau de bord.

Quels plugins pour votre blog WordPress ?

PluginsLes plugins, c’est la hantise de beaucoup de blogueurs : on met à jour WordPress et paf, un plugin qui nous semblait indispensable ne fonctionne plus. Parfois même, l’un d’entre eux, un peu récalcitrant, fera tout planter…  Quelques conseils donc, bien connus, mais que l’on applique rarement par fainéantise et que l’on regrette vite quand tout plante :

  • sauvegardez votre base de données et désactivez vos plugins avant les grosses mises à jour WordPress
  • ne vous précipitez pas sur les grosses mises-à-jour de WordPress, attendez une ou deux semaines que les développeurs aient le temps de mettre à jour leurs plugins
  • vérifiez que les plugins que vous mettez à jour sont toujours compatibles avec votre version de WordPress

Pour ma part, je vais un peu plus loin, j’ai mis en ligne une version démo de mon site sur laquelle je fais les mises-à-jour au fur et à mesure. Je vois donc ce qui plante sans impacter directement mon site. Concernant les extensions, j’ai supprimé tout ce qui me semblait superflu et je n’utilise plus que des plugins très connus et mis-à-jour très régulièrement. En voici la liste.

Akismet

Par Automattic

C’est LE plugin qui bloque les spams pour vous. Il est d’ailleurs directement inclus dans l’installation de base. Son activation nécessite une inscription (gratuite) au site wordpress.com. Automattic est la startup américaine qui développe et distribue WordPress. Voir sa page sur wordpress.org

Jetpack

Par Automattic

Toujours par Automattic, Jetpack vous permettra de rajouter des tonnes de fonctionnalités à votre blog : formulaires de commentaires et de contact très propres, statistiques de consultation, abonnement des lecteurs, icônes sociales, correcteur orthographique, widgets tout prêts, il est maintenant incontournable. Voir sa page sur wordpress.org

Related Posts

Par Zemanta

Parmi les nombreux plugins qui proposent automatiquement d’autres lectures à la fin de vos articles, c’est mon préféré. Pourquoi ? Tout simplement car on peut choisir une partie des articles que l’on veut voir apparaitre sous tel ou tel post, mais surtout car c’est l’un des seuls à proposer de créer son propre CSS pour définir l’affichage des suggestions. Voir sa page sur wordpress.org

SOUP – Show Off Upcoming Posts

Par Dave Clements

Simple et efficace, SOUP permet aux lecteurs de voir dans un widget les articles prévus prochainement. Il est possible de choisir si ce sont les brouillons ou les articles planifiés qui apparaissent, d’exclure des catégories et de définir le nombre d’articles à montrer. Voir sa page sur wordpress.org

WordPress SEO

Par Joost de Valk

Incontournable lui aussi, WordPress SEO vous permettra de définir ce que les moteurs de recherche pourront ou non faire apparaitre dans leurs résultats, et la manière dont ces résultats s’afficheront. Il vous donnera des astuces pour que vos articles soient mieux référencés, liera vos contenus à vos comptes Google+ et Facebook si vous le souhaitez et vous créera un sitemap. Voir sa page sur wordpress.org

WP-Optimize

Par Ruhani Rabin

Il y a quelques mois, ma base de données commençait à déborder. Entre les multiples brouillons automatiques et les révisions d’articles que WordPress conserve, votre base peut vite enfler. WP Optimize corrige tout ça en un clic : la mienne est passée de plus de 20mo à 5mo en 3 secondes, ça m’a évité de passer à un hébergement plus cher… Voir sa page sur wordpress.org

WP Gallery Custom Links

Par Four Lights Web Development

Voici un plugin que je trouve très utile : il permet de lier chaque image d’une galerie à une url particulière. Fonctionnalité qui n’existe malheureusement pas sans plugin… Je l’utilise entre autres dans mon portfolio. Voir sa page sur wordpress.org

WordPress 3.8 : une interface utilisateur redesignée

La nouvelle version de WordPress vient de sortir. Manque de pot, moi qui était prêt à passer en 3.7.1, voilà que la 3.8 se pointe… C’est finalement plutôt une bonne surprise du côté de l’interface d’administration, qui n’avait pas beaucoup changé depuis un moment. Des couleurs plus contrastées, une police plus claire, des icônes vectorielles : la nouvelle interface s’adapte à présent à tous les écrans, on oublie donc les applis pour modifier son site depuis un smartphone.

nouvelleversiondewordpress3-8

Je craignais un peu pour mes plugins, mais ils suivent tous ! C’est là tout l’intérêt d’en utiliser peu, de ne choisir que ceux qui sont mis-à-jour régulièrement et qui existent depuis longtemps… Concernant les plugins qui fonctionnent avec votre blog, un marquage bleu ou rouge apparait à côté de chacun d’entre eux pour vous indiquer s’ils sont à jour ou pas : encore un petit bonus graphique de cette nouvelle version !

L’autre ajout c’est l’apparition du nouveau thème de base Twenty Fourteen, qui rend plutôt bien : très moderne et épuré, avec la possibilité d’insérer des images sur toute la largeur, il semble parfait pour ceux qui sont intéressés par un rendu « magazine ».

J’en profite pour signaler que depuis la 3.7, les mises à jour mineures sont intégrées automatiquement : plus besoin de se soucier des failles de sécurité. Si jamais vous vouliez quand même empêcher ces maj automatiques, rendez-vous dans votre fichier wp-config.php et ajoutez-y ce code :

define( 'AUTOMATIC_UPDATER_DISABLED', true );

Donc je n’ai qu’un conseil, si vous n’utilisez pas de plugins confidentiels, que vous utilisez régulièrement votre smartphone pour modifier votre site ou que vous êtes justes curieux : foncez, votre WordPress aura une interface plus claire et moderne !

Passer sous WordPress 3.8

Cette nouvelle version est installable directement depuis votre l’interface d’administration de votre blog/site. Vous pouvez aussi la récupérer ici :