Bienvenue sur mon blog qui nest plus mis à jour depuis un moment, mais que je garde par nostalgie et dans l'idée de peut-être un jour réécrire...

Wazabi, défaussez tous vos dés

wazabi Si vous cherchez un jeu rapide que vous puissiez balader facilement avec vous pour l’apéro ou pour démarrer vos soirées jeux, Wasabi est le jeu qu’il vous faut. Valentine et moi le sortons régulièrement, il est parfait pour les copains peu habitués à jouer : les règles sont simplissimes et l’on passe son temps à se pourrir les uns les autres. Nous le jouons régulièrement à deux et il fonctionne vraiment bien, au point de pouvoir en faire plusieurs parties de suite…

Les règles

Chaque joueur a 4 dés dont il va essayer de se défausser. A chaque lancer, suivant les symboles qu’on a tirés, trois actions sont possibles :

  • carte : tirer une carte
  • dé : donner un dé à un adversaire
  • W : utiliser une carte action en main nécessitant 1 à 3 Wazabis (certaines cartes sont mêmes gratuites)

Les cartes actions proposent entre autres de supprimer un ou plusieurs de vos dés, d’en donner à vos adversaires, de leur retirer des cartes, d’échanger vos dés. Bref, de nombreuses possibilités s’offrent à vous pour descendre en flèche vos amis.

Des finitions remarquables

Wazabi : cartes et désIl n’est pas rare de déballer un jeu fraîchement acheté et d’être déçu au premier regard par son aspect et ses finitions. Pour Wazabi, c’est clairement l’inverse : les cartes sont rigides et illustrées de manières à rendre les actions compréhensibles d’un coup d’œil. Pour ce qui est des dés, je les trouve trop légers dans la plupart des jeux. Là encore ce n’est pas le cas, on les sent vraiment en mains. Un sac en toile noir est fourni avec, ce qui permet de balader votre jeu très facilement. Pour le rangement à la maison, tout atterrit dans une boîte cubique bien solide.

Bref, Wazabi vaut le coup, surtout si vous êtes comme Valentine et moi, fans de jeux de dés…

Liens sur le jeu Wazabi de Gigamic

caddieorangeTitre : Wazabi
Editeur : Gigamic
Auteurs : Debricon & Bravo
Date de sortie : 2008

Random Access Memories, l’album des Daft Punk tant fantasmé

Daft Punk - Random Access MemoriesEn soirée avec un ami, j’avais suivi d’une oreille distraite le récit de toute la pub faite pour préparer la sortie de Random Access Memories, le nouvel opus des Daft Punk. Tout ça était passé aux oubliettes et, ce weekend en cinq heures de voiture, zappant par erreur sur RFM, voilà que les Daft Punk se pointent avec Get Lucky, et moi, le sourire aux lèvres, je trouve ça super cool… Du coup, il fallait absolument que je l’écoute : hop, c’est fait !

Avant de rentrer dans le vif du sujet, une mise en contexte est nécessaire. Discovery est sûrement l’un des albums tous groupes et genres confondus que j’ai le plus écouté, en boucle et sans sauter de pistes. J’ai complétement zappé la sortie de l’album qui a suivi et ne suis pas allé voir Tron. Autant dire que pour moi, Daft Punk, c’était être déçu qu’un morceau se termine déjà, mais être l’instant d’après, content de se sentir l’envie de danser sur le titre suivant : c’était le groupe qui colle le sourire en soirée et qui me rappelle le début du lycée.

Je pense que la grande frustration que j’ai éprouvée en écoutant pour la première fois ce nouvel album est complétement due à cette écoute compulsive ces dix dernières années et, je le regrette profondément, à la mauvaise idée que j’ai eu d’avoir été lire des critiques pêle-mêle sur la toile. Résultat, voilà ce que j’avais commencé à écrire avant même d’avoir fini d’écouter la dernière piste : « Comment trouver un titre évocateur pour parler du dernier album des Daft Punk ? Est-ce que trois points de suspensions ne seraient pas finalement le résumé le plus fidèle que je puisse faire de ce qui me passe par la tête à l’écoute de leurs morceaux ? La vérité c’est que je ne sais pas trop quoi en penser… C’est tellement… inattendu ! Les bons morceaux se font trop rares pour que je sois content de mon achat. Daft Punk, c’est maintenant accélérer la musique pour chercher les passages qui donnent le sourire et être capable sans hésiter de dire quelle pistes on préfère car elles se comptent sur les doigts de la main. »

Et puis ma fureur d’avoir été « trompé sur la marchandise » s’étant calmée, je me suis dit qu’il fallait peut-être que je prenne un peu de recul et que je donne à cet album représentant cinq ans de travail, une deuxième chance. Allongé dans mon lit, les yeux fermés dans le noir, le casque sur les oreilles, je laisse alors la musique faire son boulot. Et là, miracle, quand on oublie tout ce qu’on avait fantasmé sur cet album, quand on ne se focalise plus sur les Daft Punk d’avant RAM, on découvre une petite merveille de douceur, de titres planants, de voix non modifiées, de funk, de disco et une bonne touche de nostalgie bourrée de références (ne me demandez pas de les citer, j’en suis bien incapable et d’autres les ont sûrement déjà listées).

Ce que je peux vous dire, c’est que cet album ira dans mon top 5 (aux côtés de certains de Moby ou de Radiohead) des albums parfaits pour fumer une clope allongé dans l’herbe à discuter entre potes en regardant les étoiles ou pour laisser vagabonder son esprit, se détacher de la réalité quand on a juste envie de se trouver à mille kilomètres de là où on est.

Titres plus planants, plus musicaux, plus funky, plus nostalgiques mais moins dynamiques, agressifs, bruts… Un bon nombre de « fans » semblent ne pas avoir apprécié, plus que l’album, l’idée d’un changement de cap, d’une réelle évolution, d’une remise en question. Est-ce que le fait que Daft Punk ne nous sorte pas un album grand public avec de la musique à danser en boite ne devrait pas être salué plutôt que décrié ? Ce que j’en dis moi, c’est que Random Access Memories m’a surpris, que ça n’arrive pas si souvent…

Liens divers

caddieorangeAlbum : Random Access Memories
Auteur : Daft Punk
Producteur : Columbia
Date de sortie : 2013

Assassin’s Creed II dans une émission historique sur Venise !

Assassin's creed IIPetite info pour tous les fans de ce jeu, et je suis bien placé pour savoir qu’il y en a, j’en fais partie : Assassin’s Creed II a été utilisé pour illustrer un documentaire sur Venise sur France 3 hier. L’équipe qui a réalisé ce documentaire dit avoir été bluffée par la qualité et le sérieux de la reconstitution de la ville de l’époque et avoir joué au jeu pour identifier les images à passer à l’écran. J’en ai entendu parlé dimanche dans la voiture sur France Info et je réagis tout juste en me disant que peut être, tout ça sera en replay… C’est le cas ! C’était à 20h45 dans l’émission l’Ombre d’un doute dont le sujet était « Venise, la cité des sortilèges ». Je me fais un rattrapage dès ce soir !

Voici un lien vers l’émission disponible pendant encore 6 jours : Tvpluzz

Le nouvel opus du jeu, Assasin’s Creed IV : Black Flag, est quant à lui annoncé pour le 31 octobre prochain.

L’ombre d’un doute : « Venise, la cité des sortilèges », France 3 le 27/05/13, 110 minutes, réalisé par  Florence Nicol, Claire Denavarre et Jean-Christophe de Revière, rédacteur en chef Simon Thisse, raconté par Franck Ferrand.

caddieorangeTitre : Assassin’s Creed II
Editeur : Ubisoft
Plateforme : PC, Mac, PS3, Xbox, DS, Iphone
Date de sortie PC : 2010

Quelques liens

Il y a des nuits comme ça…

nuitIl y a des nuits comme ça, Valentine dormant à côté de moi, moi finissant tout juste de m’abrutir devant une énième série dont je serai bien incapable de ne donner que le nom dans quelques années ; il y a des nuits comme ça où voyant la lumières des réverbères dehors, me prend l’envie de sortir.

Du coin de l’œil, je lorgne le hamac tendu à côté de la porte d’entrée, savourant du regard ce que pourrait être ce moment, allongé à l’ombre de ma maison dans le calme de la nuit.

Et puis le sourire aux lèvres et la tête allégée du peu de souci que la journée aurait pu me procurer, je retourne au creux du lit, ravi de mon escapade nocturne…